Mon parcours commence par une initiation aux différentes techniques de gravure. Le travail du métal se fait par morsure ou par taille directe, et l’encre d’imprimerie donne aux estampes une matérialité et une densité très particulières. Durant cette période, je m’intéresse aux matières et aux structures.

Suivent ensuite quelques années de cours de dessin, pour acquérir les bases indispensables qui me manquaient : modèle vivant, nature morte, perspective, techniques diverses (crayon, fusain, aquarelle). Je m’intéresse beaucoup au volume, à la lumière, une grande partie du travail se fait à la gomme.
La révélation de la 3D intervient dans ce cadre : lors d’une séance de modelage, je pars d’un croquis de nu pour réaliser un modèle en argile, et cette expérience m’ouvre de nouvelles perspectives.

Une dernière année de cours de dessin avec la sculptrice Martha Rodriguez me permet d’affiner la perception des volumes et des plans. Suivent deux années de cours aux ateliers du Carrousel avec Véronique Jestin qui transmet les techniques de sculpture et modelage, et surtout un regard.

J’utilise différentes terres dont les propriétés, les textures et les couleurs diffèrent : l’argile pour sa douceur et sa malléabilité, le grès plus ou moins chamotté pour une matière très minérale, la porcelaine pour sa finesse et sa transparence.
J’aime jouer avec les échelles, réalisant de grandes sculptures de micro-organismes marins ou de petits pendentifs très structurés.

Enfin, une série sur les coquillages m’a permis d’élaborer des structures et des volumes quasiment architecturaux.